Autres maladies transmises par les moustiques

 

En dehors du paludisme, de nombreux virus peuvent être transmis par piqûres de moustiques : dengue, zika, chikungunya, encéphalite japonaise…. Ces infections virales sont appelés arboviroses
Ces maladies sont largement répandues à travers le monde et peuvent être responsables d’épidémies.

Les différentes maladies

Elles se manifestent la plupart du temps par un syndrome pseudo-grippal (fièvre, courbatures, douleurs articulaires et parfois une éruption cutanée). L’évolution est souvent spontanément favorable. Plus rarement des complications parfois sévères ou chroniques peuvent apparaitre : hémorragies (dengue), douleurs articulaires (chikungunya), atteintes neurologiques ou malformations foetales en cas de contamination pendant la grossesse (zika).

Comment se soigner ?

Le traitement est symptomatique. En pratique, le paracetamol est souvent suffisant.

L’aspirine est contre indiqué compte tenu du risque hémorragique de certaines de ces infections.

Comment se protéger ?

  • Protection anti-vectorielle : l’utilisation de répulsifs et de moustiquaires protège de toutes ces pathologies, mais aussi des désagréments des piqûres et des infections cutanées qui les compliquent souvent. La combinaison de répulsifs pour la peau et pour les vêtements est très efficace. Les moustiques transmettant ces différentes maladies ne piquent pas tous aux mêmes horaires. L’application des répulsifs doit donc tenir compte de la pathologie ciblée : le soir et la nuit (encéphalite japonaise, paludisme), la journée (dengue, chikungunya, zika, fièvre jaune…).
  • Vaccination : certaines de ces maladies peuvent être prévenues par la vaccination, comme la fièvre jaune ou l’encéphalite japonaise.

Outre les moustiques, d’autres insectes peuvent transmettre des maladies parasitaires comme les filarioses ou les leishmanioses. Pour ces maladies, la prévention repose également sur les répulsifs.