Historique

L’Institut Bouisson Bertrand est une fondation, créée en 1895 par la faculté de Médecine de Montpellier, suite à un legs de Madame Bouisson Bertrand, veuve du Professeur Bouisson.

Déclarée d’utilité publique dès 1897, elle a joué un rôle majeur lors des grandes campagnes de vaccination (diphtérie, rage, tuberculose) en Languedoc Roussillon.

A partir de 1921, l’Institut Bouisson Bertrand a contribué à la conception et la mise en place de la politique régionale d’hygiène sociale, notamment en matière d’eau (cette mission s’est développée au travers de sa filiale Bouisson Bertrand Laboratoires).

A partir de 1922, le laboratoire de sérologie de l’Institut pratique le sérodiagnostic de la fièvre de Maltes(brucellose) et acquiert une reconnaissance dans ce domaine en devenant une référence mondiale.

En 1930, l’Institut s’engage auprès d’enfants atteints de maladies chroniques en leur ouvrant une maison de santé au château de Grammont (propriété de l’Institut de part le leg de Madame Bouisson-Bertrand).

Depuis 1971, L’Institut a regroupé trois services développant des activités de prévention primaire et secondaire :

  • le service de contrôle des pollutions (le laboratoire régional de contrôle des eaux, le laboratoire des nuisances) ;
  • les services de prévention de santé (le laboratoire antivénérien, le centre de vaccinations internationales) ;
  • l’unité de surveillance et de documentation épidémiologique.

En 1981, de nouveaux locaux situés sur la zone d’Euromédecine à Montpellier sont construits, pour mettre en place les moyens nécessaires au développement des activités de laboratoire liées à l’hygiène de l’eau:

En 2010, le siège de la fondation Bouisson Bertrand ré-intègre, après rénovation, son bâtiment historique au 5, rue École de Médecine à Montpellier.

Les activités de l’Institut vont alors se recentrer et se développer sur son objectif initial qui est la prévention et le contrôle des Maladies Infectieuses et cela à travers son centre de référence de vaccinations et de médecine des voyages et par le développement de ses actions internationales qui font que l’Institut est maintenant présent dans plus d’une dizaine de pays d’Afrique et d’Asie.

Depuis plus de 100 ans dans son œuvre, à vocation humanitaire et scientifique, l’Institut affirme un engagement de santé publique orienté sur la prévention et la lutte contre les maladies.